Volatiles-Introduction

Volatiles
 

Mémoire, conscient et inconscient, frontières perméables entre souvenirs enfouis et vie rêvée, quête d’identité : qu’est-ce qu’être un enfant issu de l’immigration ? Et qu’est-ce encore lorsque l’on n’a pas eu accès à l’histoire de son exil, lorsque l’on n’a pas connu ses parents, eux qui ont fait le voyage, eux qui ont connu la rupture ? Ou que leur histoire nous a tout simplement été tue ?

Le Canada, où je suis partie lors d’un chantier d’écriture organisé par l’association Écritures Vagabondes à l’automne 2007, offre de manière immédiatement perceptible un panorama vers lequel tendent nos sociétés occidentales : le cosmopolitisme. S’y côtoient, avec une mixité toute particulière des enfants issus d’une, de deux, trois, quatre, cinq générations ou plus d’immigrés. Des enfants qui, exclusivement canadiens, portent pourtant en eux des voyages et des exils. Le XXIème siècle, on le sait, sera celui des nouvelles migrations. La répartition des populations dans le monde, les civilisations et les cultures se transforment de manière considérable, les frontières s’ouvrent par endroits et se renforcent ailleurs, les communautés se mêlent, se croisent, ou s’affrontent.

Ma pièce se déroule en 2067. Elle raconte le parcours initiatique, mi-réel mi-virtuel, d’un homme dont l’inconscient est jalonné de tous ces chemins migratoires, depuis les trois siècles précédents, en passant par l’accélération des flux migratoires que nous vivons aujourd’hui, tout en anticipant ceux des prochaines décennies.


 


 


 


 

       

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :